2018-2019-2020-2021 – Rencontres avec les passagers de l’exil du CAO du Vigeant au « Touet d’la Gröle »

 2017-2018 … LE CHOC DE LA RÉALITÉ !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAimage scène 1

Quand le destin te fait un clin d’œil !

 De 1987 à 2017, le cours de mes aventures théâtrales fut peuplé de rencontres riches imprévues et singulières. Pas une n’est à l’égal de ma rencontre à partir de 2018 avec les exilés de passage au CAO du Vigeant.

Mon univers de fiction et créativité, va se retrouver face à une des dures réalités du monde d’aujourd’hui. 

De la fiction à la réalité

FICTION : Septembre 2017 : Nous venons de tourner la page du « Passager du Gué » fiction adaptée pour 40 personnages à partir du texte « Le Paquet » de Philippe Claudel. Autour du personnage unique du texte, je faisais débarquer en toute fiction artistique, sur le rivage, 30 migrants.

RÉALITÉ : Février 2018 : Arrivent au Vigeant 86150, à quelques kms de Quéaux, trente migrants, demandeurs d’asile en situation d’attente de leurs procédures engagées.

Notre projet Théâtre 2018 – 

– En ce début d’année 2018, nous travaillons à la mise en scène théâtrale de l’histoire d’un paumé de l’univers. « LE PAQUET » la pièce de Philippe Claudel. Les représentations publiques seront données en septembre au « Théâtre du Pressoir » à Chiré en Montreuil. 

– En ce début d’année 2018, avec quelques actifs du  « Théâtre du Lavoir » et d’autres personnes engagées, nous allons accueillir ces migrants qui sont là, installés, tout prêt de nous… Nous ne pouvions les laisser sur « le Gué » !

Ces hommes venus de l’autre bout du monde ont tout perdu ou presque. Il leur reste leur humanité,  mais elle a été bien cabossée. Pour la réparer, ils ont besoin d’échanges, de vie, d’amitié.

Au fil des jours, au gré des motivations et du temps disponible de chacun, nous allons mettre en chantier des démarches et un projet pour les aider.

Ces personnes sont en situation de grand isolement.

L’ idée est de mettre nos compétences à leur disposition pendant le long temps du règlement de leurs procédures administratives et juridiques.

Avril 2018 : « BOVELO DE BABEL »  : C’est l’histoire de ces 30 étranges étrangers, en attente de tout… Débarqués, isolés dans notre belle campagne du Vigeant … Pour leur vie pratique, leur insertion, les rencontres et échanges, nous avons dans notre premier projet collecté auprès de la population, des vélos, et collectivement, monté un atelier de réfection de ces vélos. 

“C’est une belle harmonie lorsque le faire et le dire vont ensemble.”

40 vélos ont été donnés avec cœur. Réparés par les demandeurs d’asile aidés de bénévoles, ces vélos traversent nos villages et parcourent notre campagne.Une photo heureuse pour vous remercier. Chacun repart avec son vélo. Merci au nom de tous… La collecte reste ouverte…

 Mai 2018 : UN LIEU DE LIBERTÉ CRÉATRICE est porté par les associations « Le Théâtre du Lavoir «  et « Corbeau Blanc ». Il propose à travers des activités libres d’expressions artistiques de les sortir de leur isolement, susciter la rencontre, l’approche de la langue, par le ludique et de faciliter leur interaction dans la société d’accueil.

image toit d la grole

Ce lieu existe,

c’est « le Touet de la Grole », à

la Treille des Brandes de Quéaux, construit dans les années 1990 par des bénévoles dans le but de l’accueil. Notre projet est d’y aménager un espace festif pour des temps de rencontres multi-culturelles entre nous tous. Créer des liens dans des moments de loisirs créatifs. Nous proposons, suivant la demande des résidents, des activités : Arts plastiques, peinture, sculpture, jeux d’expression, jeu théâtral, danse, musique, atelier d’expression écrite etc…

IMG_20180531_205934

APPEL public lancé :  « Le Théâtre du Lavoir », témoins de l’épreuve de ceux qui vivent l’exode, fait appel à votre solidarité et fraternité, et pour mettre des ateliers en place, nous recherchons :

  • Un ou des instruments de musiques, de toutes sortes et de quoi en fabriquer…
  • Du papier, des cartons à dessins. Des panneaux de bois, supports pour peindre.
  • Des cahiers pour écrire, des crayons de toutes sortes, des feutres, des fusains, des pastels, des craies, des pinceaux de toutes tailles, des peintures, (acrylique, glycéro, huile, diluants, etc…) voir des fonds de pots… de l’argile…
  • Des outils de bricolage, ciseaux, marteaux, râteaux…
  • Des outil s de menuisiers, râpes, ciseaux à bois…

La vie des ateliers 

IMG_20180607_165022  IMG_20180607_170114IMG_20180607_151455IMG_20180607_151244

IMG_20180607_151420IMG_20180629_115822OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20180622_122703IMG_20180622_165235IMG_20180615_145032IMG_20180615_145002

IMG_20180614_144509IMG_20180627_111702IMG_20180615_151355IMG_20180627_102410IMG_20180615_145002IMG_20180622_165235

Touet__128 Touet__130 Touet__131OLYMPUS DIGITAL CAMERAIMG_20180519_150745IMG_20180427_172045

Ce sont en moyenne 20 résidents qui participent depuis mai à ces ateliers hebdomadaires. Hélène MM, Hélène MD, Hélène R, Anne-Marie, Ingrid, Élisabeth, Agnès, Jean Marie, Dany, Alain, Robert animent le groupe.

Langue française, dessin, peinture, sculpture, aménagement de l’espace à palabre avec construction en bambous, pneus et tôle…

En juillet, rencontre festive

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Je vous propose une version vidéo de cette journée : Sur une belle interprétation musicale de Jean-Pierre Mornet, une  compilation des moments forts et émouvants ; en moins de 7 minutes !…

nous avons proposé au « Touet d’la Grole » à Quéaux, un autre moment de rencontre festive

Voir aussi l’article du site :Journée champêtre au Touet d’la grôle (Papy Mic)

D’un côté, un lieu perdu au fin fond de la campagne poitevine, au Touet d’la grôle à La Treille des Brandes dont les noms en rajoutent encore en évocation sauvage. De l’autre un créateur dont l’imagination sans limite porte à l’inattendu. Au milieu, un espace de campagne banal, encadré de deux magnifiques châtaigniers multi centenaires qui n’ont pas été épargnés par les parasites prédateurs ; et ils en ont acquis une majesté qui impressionne le regard. Et la magie de la création transforme ce lieu en un espace improbable de spectacle ; un théâtre de verdure (héritier d’un autre plus ancien ?…) fait de bric et de broc, de bambous assemblés évoquant un gigantesque échafaudage (une autre réminiscence ? …), de pneus et de roues, de tréteaux et de planches, de vieux tapis de laine, petits ou immenses (40 m²…) recouvrant le sol de terre brute.

Et pour faire vivre cet espace, un improbable groupe d’hommes venant de nulle part ou plutôt de partout sur la planète, au milieu de poitevins si peu habitués à de tels échanges. Récitations, poèmes, théâtre, présentations animent cet espace créant de l’émotion et de l’humanité. Jamais une pièce comme « Le Paquet », nouvelle création de Jean-Marie Sillard à partir du texte de P. Claudel (en avant-première partielle) n’aura établi de liens aussi forts entre le réel et le virtuel.

Nul doute que les 25 demandeurs d’asile du Vigeant, ballotés à travers le monde depuis parfois plusieurs années, issus de cultures si différentes (plus de 10 nationalités) auront vécu là un moment d’humanité de nature à leur redonner un peu confiance en la nature humaine bienveillante et solidaire.

Quant à cet espace improbable il cédera volontiers sa vocation de salle de spectacle de plein air improvisé à celle d’un lieu d’échange sous la protection bienveillante des deux châtaigniers devenant ainsi de symboliques arbres à palabre…

(suite) Au Toit d’la Gröle, un lieu de liberté créatrice  

La campagne poitevine s’est repliée sur elle-même, engourdie par la pluie et le froid. Mais la vie continue, moins visible mais bien active. Autour de nous l’agitation nous interpelle … ou nous inquiète.

Au Touet d’la grole aussi la vie continue. Les vies !
Et chacun sait quels écueils elles ont rencontré.

Hélène Mourasse, Hélène Mahieu, Hélène Raymond, Agnès Brugier, Ingrid Mummert, Élisabeth Betoux, Jean Marie Sillard, Dany Richard, Robert Pem, Sylvie…et d’autres personnes présentes ponctuellement, sont les animateurs des divers ateliers du Touet d’la Gröle. Ces « Atelier de liberté créatrice », au service des demandeurs d’asile, multiplient des activités de rencontres, d’échanges, de dessin, de peinture, d’argile, de sculpture, de mise en pratique de la langue française, d’expression écrite et orale et de bricolage etc…

En juin 2019 participation des ateliers au « CIRCUIT DE DÉCOUVERTE DES ATELIERS D’ARTISTES »

Quéaux, Persac, Moussac, Gouëx

Fin d’année 2019, Voeux pour la nouvelle année 2020.
 En ces jours de fêtes, c’était une heureuse et belle matinée de rencontres dans l’espérance d’un jour nouveau … Le « Théâtre du Lavoir » aujourd’hui, était avec les Passagers au « Touet d’la Grole »… « C’est une situation difficile de faire un spectacle de la vie car, ce n’est pas forcement faire de sa vie un spectacle ». QUE VIVE 2020                                                   
COMMUNIQUÉ  de JUIN 2020 du THÉÂTRE DU LAVOIR
Le CAO du Vigeant ouvert en février 2018 sera fermé fin juin 2020
Lorsque sont arrivés les 30 premiers migrants au CAO du Vigeant, l’association « le Théâtre du Lavoir » a mis en action avec le soutien de l’association « Corbeau Blanc » le projet : Le Touet d’la Grôle, Lieu de Liberté Créatrice » .
L’objectif premier y était de les accompagner au travers d’activités qui font sens pendant le temps de la procédure d’asile.
Pour leur mobilité au Vigeant, nous avons reçu le soutien et les dons de locaux qui ont offert des vélos. Montage d’un atelier.
Nous avons organisé des rencontres hebdomadaires autour de l’apprentissage de la langue française afin de susciter leur désir de s’exprimer, de communiquer, d’approcher la langue française par le plaisir.
Nous avons animé des activités artistiques : dessin, peinture, sculpture, jeux d’expression, écriture, théâtre etc.
Nous avons organisé des sorties sur les sites patrimoniaux, des sorties de théâtre, cinéma, des sorties sportives, festives et culturelles…
Lieu de Fête partagée, nous y avons organisé des rencontres avec le public local à travers des moments récréatifs et des expositions.
Nous avons reçu des soutiens individuels de toute sortes…
Nous avons ainsi croisé jusqu’à ce jour au CAO environ 80 migrants.
A la fin du mois de juin, ils seront tous partis, dispersés dans d’autres centres de la Région Poitou-Charentes. Le CAO du Vigeant sera fermé fin juin.
Merci à toutes les personnes qui se sont engagées et ont eu un rôle humain social et matériel des plus important.
Les personnes enseignant la langue française, les personnes donatrices de vélos, de vêtements, de mobilier, de matériel informatique, de nourriture, de dons etc…
Les personnes qui les ont recueillies chez elles, en toute discrétion, plus ou moins longtemps
Les personnes qui les ont accompagnés, conduits, accueillis, soignés et aidés
Les élus attentifs et engagés
Les administratifs aidant et coopérants, Corinne Roturier-Hefti, Margot Wanègue, Mélissa Favreau
Les artistes présents avec eux, ainsi que les associations, Le groupe théâtral de Lusignan de « Memento Mory » Le club de Gymnastique Volontaire de L’Isle Jourdain et les Éclaireurs de France de Quéaux.
Si nous avons pu aider ces personnes en errance et donner d’une façon ou d’une autre, nous avons aussi beaucoup reçu en retour. Notre regard se trouve aujourd’hui modifié et changé…
Ces deux années furent riches de fraternité, d’humanité, de solidarité …Elles nous ont fait découvrir très concrètement un monde très lointain et inconnu. Ce monde qui génère les errances, les fuites, les pays totalitaires, les pays en guerre, les trajectoires sans issues, incertaines et dangereuses.
Nous mesurons avec inquiétude les chemins qu’ils vont tous demain, devoir emprunter pour survivre !
Il faut nous résigner à les accompagner maintenant autrement, dans le sentiment d’espoir lié aux évènements à venir. Si, ils ont pour beaucoup un certain sentiment d’acceptation d’une certaine fatalité, d’un coup du destin, nous avons alors toutes les raisons de leur dire « Inch’allah »
Merci à vous tous et toutes.
Le Théâtre du Lavoir, notre dernier atelier au Touet d’la Grôle
 
 
                                               
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

FÉVRIER 2021 – L’ENGAGEMENT DU THÉÂTRE DU LAVOIR AUJOURD’HUI.
– Que reste-t-il du passage des migrants au CAO du Vigeant ?
-Que sont-ils devenus ?
2018, 2019, 2020… 2021- Années de la rencontre avec les exilés. La réalité y a dépassé toutes les fictions théâtrales mises en scène par l’association « le Théâtre du Lavoir » depuis 1995…
Aujourd’hui, les quelques 80 « passagers » du Vigeant, exilés hébergés, ont été dispersés dans d’autres villes et dans d’autres lieux. Chacun soumis une fois de plus à la dure loi du hasard d’une rencontre heureuse ou malheureuse… Son errance reprend ailleurs, semblant à chaque fois être redistribuée comme les cartes d’un jeu de la chance ou de la malchance…
Que reste-t-il de notre action, de nos relations ?
Les liens ne sont pas coupés. Notre équipe du « Touet d’la Grôle », plus, d’autres personnes et entreprises solidaires restent éveillées et actives. Les relais et aides discrètes sont fréquentes auprès de beaucoup d’exilés, ici, mais aussi dans d’autres villes en France.
Elles se concrétisent par des aides logistiques, financières, hébergements, alimentaires, des déplacements, des cours de français, des suivis administratifs… des soutiens d’élus…
Puis, il y a ceux qui sont restés là ! Enfin, arrive un « Titre de Séjour » pour certains et alors là, un possible stage et l’espoir d’un vrai travail. D’autres sont restés ici, avec ou sans papiers, ils sont accueillis, aidés jour après jour dans la discrétion et l’efficacité.

Des liens se sont installés ; de parrainage, filiation adoptive, Pacs, travail…
Chez nous, on peux constater aujourd’hui que les questions, les regards sur ces « gens venus d’ailleurs » se sont modifiés et les jugements se sont réajustés… Les échanges, aides se font, plus facilement et plus spontanément…

« LE THÉÄTRE DU LAVOIR.
– Quand le spectacle est terminé
Les bravos envolés
On a du mal à se quitter
La tête encore tout embrumée
Or rentre
Et on pense à d’autres miracles
Et on rêve à d’autres spectacles
Demain, tout va recommencer. »