2007 Ainsi Va la Vie

ainsi va la vie

 

 Comédie Musicale   de  la chorale « OPACAD »

C’est un groupe solidaire qui décide de mettre ses propres mots en musiques et en chansons. Ce n’est pas courant dans le milieu  des choristes…   De plus, investi de son propre répertoire, ce groupe décide non seulement de le chanter mais aussi de le jouer…
 
 
C’est aventureux !photo groupe ainsi vaSans hésitation, devant cet investissement pas commun, avec ma passion de transmettre, ma curiosité de découvrir et le pari engagé, j’ai dit :« OK pour l’Aventure  » !
P1010515
Ici personne ne prétend être acteur, mais tous forment un petit groupe d’hommes et de femmes qui partagent une aventure commune, fabriquent un instrument pour aller encore plus loin à la rencontre du public et lui rappeler que : la vie est faite de ces petits moments qui sont bons et qu’il ne faut surtout pas manquer.La vie est une pièce de théâtre (dit-on) dont le destin en improvise le déroulement et les individus en sont (presque) des marionnettes…

P1010425P1010523Chaque chanson est une histoire, un miroir dans lequel on voit ce que l’on veut voir de notre vie et nous incite à chercher et découvrir le sens caché de certaines paroles… ce qu’il y a de vie derrière d’autres mots…

 

 

P1010513

Ma première rencontre avec OPACAD est née sous le Chapiteau du CDPC en itinérance en Charente au cours des soirées  « Scène Ouverte » avec les artistes locaux de 2000 à 2005 lorsque le Chapiteau se plantait sur les places des villages de Roumazière, Montemboeuf, Fontafie…

 

Une première question concernant les groupes chorales qui décidaient de s’impliquer dans l’événement, était : Comment en dehors de la qualité vocale d’un chant, capter l’attention du public, le surprendre, l’intéresser et l’émouvoir ?

la vie 20-1

Ma réponse s’appliquait par un travail de recherche collective à partir d’un chant extrait de leur répertoire. Je leur demandais d’apprendre par cœur, leur pupitre et s’exercer à passer de la situation de concertiste à celles du jeu de la comédie, de l’expression libérée… Généralement les groupes volontaires, du moins leur chef de chœur étaient partie prenante (condition première) et OPACAD, se posait cette même question.

Vie 30

Alors c’est d’emblée une histoire de confiance et d’amitié que j’ai  tissée avec cette chorale jusqu’à aujourd’hui dirigée par  Francis Bergé exemple d’efficacité dans la délicatesse. J’ai trouvé là, le groupe choral qui, même s’il n’y a rien à inventer, s’est prêté au jeu sans réserve, m’a emmené à explorer expérimenter, toutes les pistes qui sortent du conformisme et des règles établies… du ce qui se fait et du ce qui ne se fait pas.

P1010531

Pour une chorale, la démarche d’un travail d’interprétation,  du plaisir du jeu collectif, de la découverte, du lien avec les autres disciplines comme le théâtre, la danse et la musique, la poésie, l’expression corporelle, n’est pas inscrite sur du papier comme leur partition ;

 

la vie 15

Bien des chanteurs, musiciens choristes ne comprennent pas alors le processus de création d’une mise en scène qui ne peut fonctionner que si elle se donne les moyens en temps et en essai, procédant à des recherches contradictoires, des idées à explorer, à prendre et à laisser, faire, effacer et recommencer…Une mise en scène n’est pas un coup de dés lancés et joués, il faut la créer, l’inventer, aller la chercher au fond de soi… des autres…et prendre le meilleur.

 

la vie 17-1

Rien n’est écrit d’avance de ce que va être un personnage par rapport à lui-même et encore moins par rapport aux autres. C’est alors là, le miracle du jeu qui se révèle petit à petit au fur et à mesure de la création…  OPACAD a compris tout cela et est entré dans le jeu, c’était un pari qu’ils continuent  très heureusement de jouer encore aujourd’hui, « gagnant ».

 

la vie 12Jean Marie me demande de connaître par cœur ma partition ! on voit bien que lui il n’a pas à l’apprendre ! Et puis ma partition c’est ma compagne, j’ai besoin de la regarder pour me rassurer et de la toucher, de la tenir dans mes mains pour les occuper…       Bon, vous posez vos partitions et maintenant, on regarde le public, il est là, devant vous, il vous regarde !  C’est là que la difficulté commence.

 


la vie 11-1
Quelle attitude dois-je avoir face à tous ces gens qui me regardent. J’me sens gourde !  Lorsque je me retrouve face au public ne sachant pas quoi regarder, je sens mes jambes lourdes, faut-il que j’mette le pied droit en avant ou en arrière ? et mes bras qu’est-ce que j’en fais et mes mains !!! Je bouge mon corps ou pas, il est bien Jean Marie, il me dit :  Vous regardez le public !

Je regarde je regarde, mais qui ? quoi ? où ?   Ah Jean Marie, tu vas voir, j ’ai une bouée de parade, je regarde alors plus que jamais mon chef de chœur, de plus  comme il me le dit toujours regardez moi, regardez moi !

la vie 13-2Voilà le tour est joué ! là JM va me foutre la paix !

Dites les choristes, le public est là, il a payé sa place pour vous entendre et pour vous voir !  Hein ?

Bon alors je vais jeter un œil furtif au public, comme cela il aura vu que j’ai vu qu’il était là ! le tour est joué… Et même comme on chante à ce moment  « Belle Ile en Mer Marie Galante… «  je vais détourner mon regard sur Marie qui est à coté de moi… avec elle, je peux même me risquer à plaisanter, à jouer, pourquoi pas à danser… Là, Jean Marie va pas y croire !

la vie 10-2

Non, non et non, vous vous amusez comme des enfants entre vous, en plus, vous faites semblant de jouer, tout est faux rien de crédible… 

Il nous embête ce Jean Marie alors….kekf  tj ger  t t t(yy  y é’ u y’u u rztè !èiacvbn

 

 

la vie 9

Connaissez-vous un groupe choriste qui pour réaliser une comédie musicale, se donne la disponibilité et les moyens matériels de partir avec un Chef de Chœur et un Compositeur en Séminaire pendant une semaine. OPACAD en entier réuni avec déjà bien des choses ficelées, en collégialité s’est mis à l’écriture des textes de mots à mots puis, de phrases à phrases, avec un sujet, puis deux puis trois… La vie, les gens, la famille, le bonheur, les peines…

Théo Mertens compose, propose la musique, les voix s’accordent, Francis dirige  l’harmonie du chœur.

la vie 8-1

C’est là que, metteur en scène pressenti, j’interviens !

C’est un moment toujours  stressant, plein de doutes et fragile que celui où l’on découvre la musique, les textes, contenu et matières de notre future aventure. Qu’en faire ? Vais-je être capable de mener chacun dans la réussite ?  Avec tout cela, Que raconter ? Que dire ? Que jouer ?

Je n’avais pas été présent et participé aux premières étapes constructives de ce projet. C’était pertinent ! Je pouvais d’un regard neuf, avoir une vue d’ensemble faire la synthèse et percevoir ce que OPACAD voulait raconter.

la vie 7-2

Les textes et les musiques m’évoquent très vite l’histoire à scénariser. Une trame s’ébauche, il lui manque quelques textes, quelques chants afin de finaliser le synopsis. De nouveau, choristes, compositeur et chef de chœur se mettent à l’écriture. La fiction voit le jour, ce sera  « Ainsi va la Vie », une tendre comédie familiale. J’écris et la complète de textes, les liens nécessaires entre les parties musicales, des monologues et dialogues qui créent des personnages drôles, sensibles, comiques simples et pleins d’humanité. Cette histoire qui surgit c’est celle de la vie, chacun s’y retrouve un moment ou un autre, c’est la nôtre comme probablement, aussi un peu beaucoup, celle de OPACAD, et même si je pense avoir forcé le trait, la réalité y dépasse bien souvent la fiction !

 

la vie 6

Les répétitions sont appliquées, assidues et attentives. C’est pour moi, confortable et assez exceptionnel venant d’un groupe important de participants.Toutes les semaines, on se retrouve puis quelques week-ends et on finalise la mise en scène jusqu’à la générale dans une dernier « Résidence de Travail » non moins assidue, dans un hôtel du Limousin profond.

 

Dans la salle bondée, ce soir de première, sous une salve d’applaudissements mérités … le public debout applaudit à tout rompre  « Ainsi va la Vie »

… Bravo OPACAD

 

la vie 5-1

La comédie musicale « Ainsi va la vie » est un succès populaire. Quelques mois plus tard, nous faisons une reprise qui a le même succès…
« On peut très bien chanter et ne rien dire ; on peut très bien dire et ne pas chanter. » Cette citation a probablement été ma raison de partager encore pendant de nombreuses années des moments forts de travail avec la chorale OPACAD d’Exideuil S/ Vienne en Charente. De 2001 à 2005 « le Printemps Chapiteau » en 2008, La comédie musicale « Ainsi va la Vie »,  en 2011 « Hommage à Jean Ferrat » et septembre 2013, leur concert annuel qui était cette année là, bien particulier, voire exceptionnel. Ils fêtent  « Un Anniversaire de quinze bougies » quinze années de vie, de rencontres et d’échanges. C’est, une page qui se tourne et un grand moment d’émotion cette soirée d’anniversaire,  Francis, leur chef de chœur et de cœur, passe le relai.
la vie 4-2Cela a été un réel plaisir pour moi de partager leurs performances au milieu de ces 40 choristes et musiciens en leur offrant ce qui reste de mon regard de metteur en scène.

OPACAD se sera soumis (une fois de plus) à ma direction de metteur en (scène -espace) de leur concert !!!
Cette pensée s’adresse à tous mes élèves comédiens  depuis les années 80…Je ne puis m’empêcher de vous confier combien me ravive une persistante nostalgie,  excuse et gratitude, (mais avec le temps il y a prescription,) de plus de trente années passées de metteur en scène, dans nos multiples aventures théâtrales et musicales … lorsque je  médite votre patience, abnégation, obéissance, servitude… face à ma direction : dictat… sévère, autor… que de souvenirs !!!